Lázaro y su constancia en el surco del hogar.Avr, 2021.- Arriver et se placer dans un endroit noiuveau en c´est pas devoir facile, portet s´accositumer. Ainsi le succéde à Lázaro Marín Santiesteban.

Il a planté un drapeau comme on dit, en 1993 dans rue troisière de quoi fut connu comme le Club de los Cazadores, où s´arrivet au tournez à droite avant arriver à l´hôpital général enseigant Martín Chang Puga depuis la route qui communiquet avec la ville de Camagüey.

Là fit sa maison après de vivre durant 19 ans à Santa Rita, communauté proche et à la quoi revien chaque jour pour chercher dans sa charrette, comme bon voisin, le pain de tout le quatier.

Sa maison, moideste, c´est un place dans lequel se sentet heureux.

--- Lázaro, Lázaro, nous sommes arrivé pour visiter vous, le cheurcheur Omilcar Barrio Valdés connaisseur du place, au groupe où ils se sont revu specialistes de l´unité de Flore et Faune que sont revenu de faire une évaluation forestiere des mangroves poroches.

---- Ah!, C´est toi ! j´étais pour voir les actualités(du midi), quoi presque commencet.

Sa tranquilité de la maison, partagé avant les interrogants et le magnétophone allumé, se fit plus grand avec l´idée de cultiver de manière soutenable dans la cour de la maison, un terraqin complexe pour les caractéristiques propres d´une aire où la côte se situet à des métres.

«Cet était un pâturage. Un jour nous commencons à charger fumier des chevals, le de mouton ser mais comme manget beaucoup des graines, de nombreux petits plantes qui affectent. Nous utilisons aussi la de vache. Fut comme dans noivembre (dernier)

Ici nous avoins semé des plantes de laitue, ciboule, tomate, citrouille, citron, quelque plantes de goyaqve, concombre, banane. On kes a fait comme ça, en petits parties( les tailleur de pierre)»

Si bien entre une cultive et autre, se requéret d´un temps pour attendre par obtenir lkes fruits de la récolte, à Lázaro l´ignorance en le freinet pas, si il y a quelque fléau lequel peux affecter il demandet à qu´ont connaissance sur la matière ou pouvennt se conseiller en travers des specialistes.

Faire, faire..., ainsi est été pour il à qui la terre captivé et à la quoi remerciet variété dans ses plats familiers, cela Oui, ses parcelles le voiennt fréquenment pour retirer les mauvais herbes arroser, mouvoir la terre et en laisser pas vaincre par le soleil ou la fatique dans la recherche de diversifier ses productions.

---Il y a même des raisins, faire ton vin quelqu´un fait référence de la maison,

Lázaro sourit.

--- Excusez la curiosité, quel âge avezc-vous?

--- 63 ans .

--- Mais ça n´en a pas l´air.

--- Ce qui se poasse, c´est que je donne les années, je en les garde pas.

--- Ici tout est cultivé naturellement ?

--- Sí. Comme l´a dit Martí: si l´homme sert, la terre sert.

À l´adieu, lorsqu´on lui a demandé, il a reconnu ce qui va continuer devant le sillon, après tout, il en lui a fallu que 25 jours pour voir les laitues avec de bonnes feuilles, manger souvent des légumes il utiliser son temps de maniêre saine.

Lázaro y su constancia en el surco del hogar.